Poèsie

 
   

 

 

Poème sur l’association aide et réussite écrit par Pascale Battistelli

 

Une main tendue,

Une autre un peu perdue,

De l'entraide à la réussite,

Un sentier, une piste.

 

D'un côté, envie de secourir,

Pour redonner le sourire,

De l'autre, envie de découvrir,

Pour mieux se redécouvrir.

 

Main dans la main,

Les mots sur le chemin,

Dansent en subtilité,

Sur ce sentier d'universalité.

 

Petit coup de pouce à la confiance,

Confiance en soi, confiance en l'autre,

D'un regard à une confidence,

Ne plus se sentir un autre.

 

Se surprendre à apprendre,

Se surprendre à partager,

Se surprendre à entendre,

Se surprendre à échanger.

 

Du projet à l'action,

De la créativité à la passion

Associations d'idées, association de cœur,

Association douceur, association bonheur.

 

De l'entraide à la réussite?

Plus qu'une association,

Plus qu'une organisation,

La voie de la réussite.

 

 

Pascale Battistelli Ecriture Poésie

 

 

Autres poèmes :

 

 

Toi, PYTHAGORRE, l’homme des triangles rectangles, qui a taquiné et taquinera des générations de collégiens.

 

Toi, THALES,  l’homme des parallèles, ces droites qui ne se coupent jamais,

 

Toi, ARCHIMEDE, auquel je pense chaque fois que je prends un bain, non sans me rappeler que de crier « Euréka » ne suffit pas à me rhabiller

 

Toi, EUCLIDE, dont « les éléments » furent à la base de l’enseignement de la géométrie en Occident

 

Toi, PTOLEMEE, le meilleur observateur de l’astronomie grecque

 

Toi, DEMOCRITE, qui pensait que le monde est composé de blocs de matière infiniment petits, dans un océan de vide total tu es le premier atomiste

 

Toi, HIPPOCRATE (de Cos) fondateur de la médecine grecque, auquel la confrérie médicale contemporaine reste encore attachée par un fameux serment

 

Toi, SOCRATE, « le meilleur, le plus sage et le plus juste des hommes « (dixit PLATON), tu as inspiré des valeurs morales élevées et l’amour de la vérité

 

Toi, PLATON, l’aristocrate dont les idées politiques figurent dans trois ouvrages célèbres « la République, la Politique et les Lois « tu te méfiais des désirs et des passions

 

Toi, ARISTOTE, amoureux des mathématiques tu as quand même appliqué ta méthode logique et rigoureuse à d’autres disciplines comme la biologie, l’astronomie et la physique

 

VOUS, ainsi que tous ceux que je n’ai pas cité et auxquels je présente mes excuses, l’usage du raisonnement correct et du système déductif. Je me permettrai toutefois de vous adresser un reproche : pourquoi avez-vous méprisé les travaux pratiques et les sciences expérimentales ? celles-ci jointes à l’exercice de la dialectique des questions réponses auraient permis de faire progresser encore plus vite l’espèce humaine.

 

Vous, les ARABES, qui avez redécouvert les textes grecs, les avez traduits, et les avez importés en EUROPE, vous avez permis d’éclairer les ténèbres du Moyen Age, et d’ouvrir toutes grandes les portes de la RENAISSANCE.

 

  

écrit par Mr Pierre IZZO

 

 

 

Viaduc de Millau

 

Quand je te vois franchir ce site magistral, aux falaises gigantesques dominant la vallée, où le Tarn ondulant promène ses méandres pour offrir ses fraîcheurs à la proche citée, je me dis que cela, comme le rocher de Gibraltar ne peut être que l’œuvre d’Héraclès et qu’il s’agit ici du treizième de ses travaux non répertorié par les anciens.

 

Quand j’écoute tes haubans, espacés et tendus comme les cordes d’une lyre jouant des harmonies, je me dis que, si c’est la main de l’homme qui a su t’orchestrer, alors…C’est un Orphée bienveillant qui les a inspirés.

 

Quand, dans le lointain, je découvre ta gracieuse et légère silhouette qui me fait penser aux mâtures du plus grand des navires, je me dis que si c’est la main de l’homme qui a su te construire, alors…C’est Poséidon qui l’a inspiré.

 

Quand je fais les rapports gracieux de tes portées, leurs quotients correspondants aux ratios exigés pour une réalisation parfaite, je me dis, que seule, la complicité d’une maîtresse érudite, a  pu provoquer l’imagination de ton concepteur, alors…C’est la belle Uranie qui l’a inspirée.

 

Et, lorsque j’entends le vent d’autan se briser sur tes cordages d’acier, de tes hautes structures me parviennent des sons porteurs de paroles et je me dis, alors…C’est Euterpe qui t’a harmonisé.

 

Joignant sa parole à mes éloges, il me répondit : « Je te remercie mon cher troubadour pour tes louanges et tes relations avec les muses de la Mythologie, mais au risque de te décevoir, je dois te dire que c’est bien la main de l’ ‘homme’ qui m’a érigé et la beauté que tu m’accordes n’est autre que celle de la perfection de celui qui t’a créé… »

 

 

écrit par Mr Pierre IZZO

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site